Universität Erfurt

Unübersetzbarkeit

Les intraduisibles: Deux ateliers de recherche (Lille - Erfurt)

Dates et lieux

1ère partie (Lille, 7-9 octobre 2010):

Les intraduisibles en poésie

 

2ème partie (Erfurt, 13-15 janvier 2011):

Limites et perturbations des processus de transmission linguistique, médiale et culturelle

Exposé général

Du fait de la globalisation, la problématique de la « traduction » a acquis une importance particulière au cours des dernières décennies. On va jusqu’à parler d’un « translational turn » . Ces recherches visent à déterminer des méthodes pour analyser (et parfois même pour diriger) la communication interculturelle. La réception de ce « translational turn » dans la recherche littéraire est multiple et manque parfois d’unité, aussi bien dans les recherches concernant les littératures nationales que dans celles concernant la littérature générale et comparée. D’une part, la question de la langue comme forme d’expression est bien évidemment liée à celle de la littérature, de même que la traduction en est l’un des thèmes les plus traditionnels. D’autre part, le « translational turn » transpose à son tour le fait linguistique dans un codage culturel et réclame un élargissement vers les études culturelles dont l’approche ne concorde pas toujours avec les questionnements poétiques et esthétiques des études littéraires.

 

C’est en ce sens que les recherches sur la traduction littéraire interrogent les positions actuelles des recherches en littérature. Ces deux ateliers de recherche veulent avant tout offrir la possibilité aux participants d’échanger leurs points de vue  à plusieurs niveaux :

a) d’un point de vue thématique à propos de différents modèles de traduction littéraire, médiale et culturelle,

b) dans la réflexion sur les bases de chaque discipline,

c) dans le cas pratique de la communication interculturelle qui vise à interroger les analogies et les différences entre deux cultures nationales.


La bipartition de ces ateliers se justifie par une double approche du contenu de là réflexion : une approche interne et une approche plus large. Dans le cadre du premier atelier de recherche, nous nous intéresserons à la spécificité de la traduction littéraire, tandis que le deuxième atelier confrontera les modèles littéraires à ceux des études des médias et des études culturelles. La focalisation sur l’intraduisible – et sur son corollaire, la perturbation de la transmission – permet de poser l’hypothèse suivante : l’intraduisible ou l’intransmissible jouerait peut-être un rôle constitutif dans les processus de traduction et de transmission, rôle que les « translational studies » ont négligé jusqu’à présent.

 

Organisation

Pour l'université de Lille III:

Myriam Suchet & Jessica Wilker
Littérature comparée, Université Lille III
ALITHILA

Pour l'université d'Erfurt:

Jörg Dünne & Martin Jörg Schäfer
Literaturwissenschaft der Universität Erfurt
Forum Texte - Zeichen - Medien

Avec le soutien de:

DFH/UFA
Région Nord - Pas de Calais
Stadt Erfurt

 

 

 

Navigation

Werkzeugkiste

Nutzermenü und Sprachwahl